Quelles sont les démarches à effectuer pour faire des travaux dans votre salon de coiffure si vous êtes locataire ?

En tant que professionnel de la coiffure, vous connaissez déjà toute l’importance d’aménager au mieux votre salon et de choisir du mobilier de coiffure performant. Mais qu’en est-il si vous êtes locataire et que vous souhaitez réaliser des travaux?

Si vous n’êtes pas propriétaire des murs qui abritent votre salon de coiffure, vous avez signé un bail commercial, qui est un document contractuel entre vous et le bailleur. S’il ne prévoit pas de clauses spécifiques, il existe des lois qui régissent la répartition des travaux. Nous vous recommandons d’attacher beaucoup d’attention à la rédaction et la lecture de ce document, afin de ne pas risquer d’importantes déconvenues au moment de restituer votre espace de travail.

Répartition des travaux entre le bailleur et le locataire

Les obligations du bailleur d’un salon de coiffure

Lors de la mise en place d’un bail commercial, le bailleur (propriétaire) est tenu de fournir au locataire des locaux fonctionnels en matière d’infrastructures et adaptés à l’usage qui est prévu contractuellement. N’espérez pas qu’il prenne en charge l’installation de l’arrivée d’eau de vos bacs de lavage si votre bail commercial ne précise pas que l’occupation des lieux est destinée à un coiffeur.

En outre, les établissements recevant du public (ERP) doivent respecter des normes très strictes, particulièrement en ce qui concerne l’accessibilité. Le propriétaire ne peut pas y déroger, sauf si une clause est prévue dans votre bail locatif. Si vous souhaitez, entre autres, construire une rampe d’accès pour les fauteuils roulants et que votre propriétaire ne veut pas effectuer ces travaux (obligatoires), vous pouvez trouver un arrangement. Il peut s’agir, par exemple, d’une réduction sur les loyers. Dans tous les cas, cela doit figurer sur le bail commercial de votre salon de beauté ou barber shop. Sachez qu’en cas de changement de normes, le bailleur n’est pas tenu de procéder aux travaux, sauf, à nouveau, si cela est précisé dans le contrat. 

Vos obligations en tant que locataire  

Lorsque vous prenez possession de votre salon, vous vous engagez contractuellement à le restituer à la sortie dans la même condition. Il est d’ailleurs recommandé aux propriétaires de préciser que le locataire reçoit le local en l’état. Cela ne concerne toutefois pas les travaux d’ordre cosmétique tels que la peinture ou le papier peint.

Si vous souhaitez réaliser de gros travaux dans votre salon de coiffure, vous êtes tenu d’en demander l’autorisation à votre loueur ou de l’avoir prévu dans le bail commercial. En revanche, c’est vous qui êtes responsable également, sans avoir besoin de le spécifier contractuellement, de l’entretien courant et des réparations dues à l’usure naturelle. 

L’ameublement et la décoration : la solution pour limiter les travaux dans votre salon de coiffure

Heureusement, afin de limiter les investissements et les démarches pour aménager votre commerce à votre image, il existe une solution moins onéreuse et plus flexible : le mobilier professionnel de coiffure.

En fonction du concept de votre salon, vous pouvez vous contenter de faire quelques travaux de décoration en changeant les revêtements muraux par exemple. Ensuite, vous avez toute liberté, sans avoir besoin de l’autorisation de votre propriétaire, de meubler les locaux selon vos goûts et votre budget.

L’association des styles, des coloris, des matières, vous permet de donner à votre établissement un cachet unique. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste de l’ameublement professionnel afin d’optimiser votre espace et d’offrir à vos clients les prestations qu’ils méritent.

ut dolor. ut efficitur. Curabitur pulvinar Praesent tempus in et, risus